Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
correspondant de presse photos et videos

correspondant de presse photos et videos

Articles de presse écrits par Rémy Peignard, photos diverses de paysages de bretagne et d'ailleurs, vidéos, sélection d'articles parus dans des journaux et magazines. Revue de presse.remy.peignard@orange.fr

Départ pour le Dakar le 6 janvier

David Gérard et Eric Radet dans le Dakar 2007


Le Carentorien David Gérard est prêt pour participer à la course Paris Dakar qui partira le 6 janvier de Lisboa, il sera co-pilote. A son bord le pilote Eric Radet qui habite en Corrèze, n’est pas à son coup d’essais, il a déjà participé au Dakar l’an dernier. Notre seule ambition c’est d’arriver à Dakar, on est jeune et on a pas de prétention de place, si on franchi les étapes peut-être qu’on aura l’engouement de la course,» explique David. «Les risques il y en a, la casse, les problèmes mécaniques, le sable si on s’enlise on va perdre du temps, la fatigue est aussi à prendre en compte, elle peut nous déconcentrer »

 Le véhicule est superbe un 4x4 rouge qui a été préparé en Angleterre par Paul Round, c’est un Désert VWarrior équipé d’un moteur BMW X 5 de 230CV, sur coque tubulaire Fralander Land Rover. Pour bien s’adapter au Dakar David et son pilote ont effectué divers stages de conduite et navigation. Chacun a son rôle, de plus la logistique vient de Nevers avec un camion rempli de pièces et un mécanicien, qui assiste plusieurs voitures et des motos.


 «Bien sur, on embarque des pièces pour pouvoir réparer nous-même au plus simple. Pour le circuit nous sommes équipés d’un GPS qui donne le cap pour coller au Roadbook. Un Terratrip donne les distances. Coté sanitaire, la douche c’est pour le soir vers 1h du matin au bivouac s’il reste de l’eau. On part avec un panier repas des céréales et à l’arrivée au self on mange local. Pour la sécurité les véhicules sont suivis par satellite par l’organisation.»

Le véhicule portera le n° 434, il sera possible de le suivre sur Internet par système Irritrack. Des étapes chaque jour différentes, des ruptures de rythmes, des portions rapides alternant avec des passages techniques, de la navigation à haute dose attendent les concurrents.


Eric Radet avait terminé 47e l’an dernier, il repart avec David Gérard et son équipe.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article