Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
correspondant de presse photos et videos

correspondant de presse photos et videos

Articles de presse écrits par Rémy Peignard, photos diverses de paysages de bretagne et d'ailleurs, vidéos, sélection d'articles parus dans des journaux et magazines. Revue de presse.remy.peignard@orange.fr

L'avenir du pays de Redon se prépare

Préparer le pays de Redon à l'horizon 2020

Le schéma de cohérence territoriale, en préparation depuis quelques années, a été crééofficiellement mardi soir. Son objectif : ne pas rater le train du changement.

Depuis des années déjà, les 55 communes du pays de Redon travaillent ensemble sur des projets économiques, environnementaux, culturels... Désormais, elles vont se tourner vers l'avenir un peu plus lointain. Horizon 2020 et même un peu plus loin.

Pour imaginer le Pays d'après-demain, un syndicat mixte a été créé pour animer le schéma de cohérence territoriale (Scot). Présidé par Dominique Julaud, ce syndicat va élaborer, dans les trois années qui viennent, un document d'orientation sur l'aménagement du territoire. « Ses priorités seront les voies de communication, la démographie et l'environnement », détaille Christophe Bidaud, le directeur du Groupement d'intérêt public du Pays. Avec ses collègues, il sera mis à disposition du syndicat.

« Le pays de Redon ne devra pas rater les mutations ferroviaires, ni les grandes routes qui desserviront l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes », poursuit Christophe Bidaud. C'est là que pourrait resurgir l'idée d'une halte SNCF à Saint-Nicolas. Au nord du Pays, la population croît très vite. « Il faut donc envisager l'urbanisme, les services et les besoins des nouvelles populations en fonction de cela. » Quant à l'environnement, le Scot devra se charger de préserver et de mettre en valeur les zones humides, les paysages.

Et pour toutes ces missions, le Scot ne devra pas se replier sur lui-même « mais travailler en lien avec les grandes agglomérations plutôt que de les subir ». Les trois années de travail du Scot coûteront 250 000 à 300 000 €. Pour que le public puisse prendre part à ses réflexions, un site internet va être créé. Des expositions itinérantes seront aussi programmées.

Ì Syndicat mixte du Scot : président, Dominique Julaud ; vice-présidents, Pierre-Yves Renboux (Maure), Gilbert Amossé (Pipriac), Marie-Françoise Dubois (Grand-Fougeray), Alain Greffion (La Gacilly) et Yannick Bigaud (Guémené-Penfao).

Sébastien BRÊTEAU.

Le bureau du syndicat mixte du Scot autour de son président, Dominique Julaud. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article